L'Ufcv se penche sur le tourisme adapté de demain


Les 29 et 30 octobre à Suresnes, l’Ufcv était présente au colloque « Le tourisme adapté de demain », organisé par l’INSHEA et le CNLTA. L’Ufcv faisait également partie de l’équipe d’organisation de cet événement et de son comité scientifique.



 


Le colloque, placé sous le patronage de Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier Ministre et chargée des personnes handicapées, a réuni près de 150 participants. Parmi eux : des organisateurs de vacances adaptées, les législateurs (DGCS, DDCS), des vacanciers, des familles, des équipes éducatives, des directeurs d’établissements, des mandataires judiciaires, des animateurs de séjours, des universitaires…


Ces deux journées ont été rythmées par des conférences et tables rondes, durant lesquelles ont été abordées les questions d’émancipation des personnes en situation de handicap et de l’évolution du tourisme adapté. 



Une étude nationale sur les pratiques et besoins du tourisme adapté

Sébastien Bort, Responsable national de l’activité Vacances adaptées à l’Ufcv et Vice-président du CNLTA, a présenté à l’occasion du colloque la première étude nationale des pratiques et besoins en matière de loisirs et vacances adaptées.


155 représentants d’usagers (responsables d’établissements, administrateurs d’associations de parents, éducateurs…) et 33 organisateurs de vacances adaptées ont répondu à l'enquête du CNLTA et de l'Ufcv. Les réponses ont permis pour la première fois de donner des tendances nationales sur la réalité des vacances adaptées aujourd’hui, des besoins, des freins et des attentes des publics concernés et des parties prenantes.


Sans surprise, les attentes vont vers des séjours plus courts et moins onéreux, des équipes davantage formées et en nombre. Dans ce contexte, les organisateurs constatent une baisse de fréquentation des séjours au profit de départs en séjours plus courts et de proximité, avec une recrudescence de demandes pour des personnes ayant besoin de plus d’accompagnement. Comme l’explique Sébastien Bort : « Un dilemme se pose actuellement : les concernés demandent plus de souplesse, de qualité, de sécurité et d’encadrement, le tout à des tarifs moins élevés. Les organisateurs et les partenaires vont devoir trouver la réponse appropriée à cette quadrature ». 


Quelques chiffres clés
49% des adultes concernés accèdent à des vacances et parmi eux, 45% partent avec un organisme de vacances adaptées. L’accès aux vacances n’est pas possible pour tous et 55% de ceux qui ne partent pas ne l’ont pas choisi. Les freins majeurs au départ restent le coût des vacances et la réponse aux besoins pour les personnes les plus dépendantes. En revanche, il est heureux de constater que 86% des sondés sont satisfaits de l’offre de vacances et 80% sont aussi satisfaits ou très satisfaits des prestations réalisées. 


Les vacances adaptées de demain
L’évolution du cadre réglementaire
Dans le cadre du colloque, l’Ufcv a également participé à une table ronde dédiée au cadre réglementaire du secteur du tourisme adapté. Les échanges entre les participants ont mis en exergue la nécessité de clarifier le fonctionnement de ces séjours et de maintenir un niveau d’exigence pour assurer sécurité et qualité.


Plusieurs témoignages ont salué la philosophie constructive que peuvent adopter les inspections, en s’inscrivant dans une dynamique d’amélioration continue. Les risques d'une évolution inspirée du médico-social ont également été abordées. La Direction générale de la cohésion sociale a pu rassurer l'audience en précisant que cette volonté d'associer les parties prenantes aux évolutions réglementaires du secteur ne serait nullement calquée sur le médico-social.


Quelle place pour les plus jeunes ?
L’association a également participé en fin de colloque à un atelier-débat sur les vacances adaptées de demain et sur la place des plus jeunes. Le groupe de travail a longuement échangé sur l’accès aux vacances des enfants, constatant que les départs en vacances collectives diminuent de façon généralisée. Une évolution du profil des participants a également été constatée, avec davantage de jeunes souffrant d’un handicap psychique important.


L’ensemble des réflexions et constats du colloque ont permis de mettre en exergue des pistes très intéressantes sur les évolutions des organismes de vacances adaptées pour les prochaines années. Ces derniers vont devoir construire de nouvelles propositions, plus souples et plus inclusives !


L’Ufcv remercie les organisateurs, les intervenants et les participants pour leur engagement, leurs témoignages et apports enrichissants !


Retrouvez l'article original sur le site Ufcv.fr


 

| Toutes les actualités |

NUMERO_0800_VA

Recrutement
Nous recrutons des animateurs et des directeurs toute l'année
Postulez directement en ligne en envoyant un CV à la délégation régionale la plus proche de chez vous.
Rejoignez-nous !
 
Où nous rencontrer ?
Rencontrer l'Ufcv